parité homme femme
Sébastien Lachaussée et Elisa Martin-Winkel

Sébastien Lachaussée et Elisa Martin-Winkel

Parité dans la production audiovisuelle : bilan et mesures

Alors que le sujet est prégnant dans la société, en France comme à l’international, la question de l’égalité et de la parité femme-homme dans l’industrie audiovisuelle et cinématographique mérite toute notre attention en ce début d’année 2022. 

A cet égard, depuis 2018 le CNC et le collectif 50/50 organise des assises pour l’égalité, la parité et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel afin de réaliser des études sur la présence des femmes dans le secteur et sur leur condition de travail et de proposer et mettre en place des mesures favorisant la parité.

Avant de faire le tour des principales mesures mises en place ou envisagées, un bref bilan s’impose. 

  • Bilan de la présence des femmes dans la production audiovisuelle et cinématographique 

Malgré les mesures mises en place pour favoriser la parité, la présence des femmes reste faible dans la production cinématographique et audiovisuelle. 

Il est à ce propos notable qu’en 2020 seuls 25% des films cinématographiques ont été réalisés par des femmes, ce qui reste très bas en dépit de mesures d’incitations mises en place, représentant néanmoins une hausse de 2% depuis 2017. 

La présence des femmes réalisatrices varie selon le secteur : seulement 24 % de réalisatrices dans le domaine de la fiction, 30 % dans le documentaire et 28 % en animation et ce alors que près de 40 % des réalisateurs de courts-métrages sont des femmes. 

Au surplus, on constate que les réalisatrices disposent en moyenne d’un budget 41 % moins élevé que celui des hommes (2,23 millions d’euros, contre 3,81 millions).

En général, le salaire moyen des femmes est inférieur à celui des hommes et elles sont moins nombreuses à se voir confier des postes à haute responsabilité. Selon l’étude publiée en décembre 2021 par le collectif 50/50, parmi les 15 films au budget le plus élevé en 2019, aucun n’était réalisé par une femme et aucune femme n’était seule en charge d’un poste de création.

La même étude note que les femmes ne représentent que 38 % des personnages principaux des films d’initiative française sortis en 2019.

Le même constat est fait à propos des œuvres audiovisuelles et des films diffusés à la télévision.

Ainsi, en 2018, seuls 8,3 % de l’ensemble des films diffusés sur les chaînes historiques françaises ont été réalisés par des femmes. La même année, seuls 18,2 % des œuvres de fiction audiovisuelles diffusées à la télévision sont réalisées ou co-réalisées par des femmes.

  • Bonus parité sur le fonds de soutien automatique cinématographique

Depuis le 1 er janvier 2019,  le CNC a mis en place un bonus pour les équipes artistiques de tournage qui sont paritaires, c’est-à-dire qui comptent au moins autant de femmes que d’hommes dans leurs principaux postes d’encadrement. 

L’objectif est de favoriser l’emploi des femmes aux postes clés de la production des films en attribuant un bonus de 15% aux films éligibles mobilisant leur compte de soutien automatique

L’utilisation de ce bonus parité est croissante puisqu’il a bénéficié à 22% des films en 2019, et un tiers en 2020 et 2021.

Lors de la présentation du dernier bilan sur la parité et la présence des femmes en novembre 2021, Mme Roselyne Bachelot a évoqué la possibilité d’une extension du « bonus parité » aux œuvres audiovisuelles. 

Toutefois, cela suppose une étude préalable alors que le CNC ne dispose pas pour le moment des informations relatives aux « chefs de postes » collaborant aux œuvres audiovisuelles alors qu’une étude doit être rendue début 2022. 

Les conditions d’extension du bonus à l’audiovisuel restent donc à préciser et suspendues aux résultats de cette étude. 

  • Formation organisée par le CNC contre les violences sexuelles et sexistes

Depuis le 1er janvier 2021,  l’attribution et le versement de toutes les aides du CNC sont subordonnés au respect, par les bénéficiaires, des obligations de prévention du harcèlement sexuel et de mise en œuvre des mesures propres à y mettre un terme, ou à le sanctionner.

Cela passe notamment par une obligation de formation contre les violences sexuelles et sexistes pour la production du cinéma, de l’audiovisuel, pour les industries techniques et le jeu vidéo.

Aussi, depuis cette date depuis laquelle il faut avoir justifié d’une inscription à la formation proposée par le CNC à Paris, en province et via e-learning et à compter du 1er juillet 2022, il faudra justifier l’avoir effectivement suivie pour bénéficier du soutien du CNC sur un projet.

Selon les derniers chiffres du CNC, plus de 2 000 professionnels ont suivi cette formation et ils devraient être 9 000 d’ici 2023.

Le suivi de cette formation va être étendue au secteur de l’exploitation à partir de mars 2022, avec une obligation de l’avoir suivie à partir de 2023.

Il peut être également noté qu’a été mis en place une solution assurantielle en cas d’arrêt de tournage du fait de situation de harcèlement, de violences sexistes ou sexuelles dont 400 films en ont bénéficié et aucun fait de harcèlement n’a été déclaré dans ce cadre.

De manière complémentaire, le collectif 50/50 met à disposition des professionnels un livre blanc contre le harcèlement et les violences sexuelles et organise, en partenariat avec l’Assurance formation des activités du spectacle (Afdas), des formations sur le sujet auprès des équipes de tournage.

Enfin, afin d’accompagner au mieux les victimes, Audiens en partenariat avec le CNC, propose à l’ensemble des professionnels de bénéficier d’une consultation avec des psychologues autour des problématiques spécifiques aux métiers artistiques par exemple : l’emprise entre un réalisateur et une comédienne.

On peut encore relever s’agissant de favoriser la présence des femmes et la parité que :

– La parité a été imposée au sein des commissions attribuant des aides et de leur présidence afin de garantir une plus grand place aux femmes dans les prises de décisions.

– Une plus grande présence des réalisatrices dans les catalogues des dispositifs scolaire Ecole, Collège,Lycéens et apprentis au cinéma est favorisée avec une garantie de 5 films de femmes ajoutés au catalogue chaque année, qui a même été dépassé en 2021 avec un ajout de 9 films réalisés par des femmes.

Au vu de ce qui précède, il apparaît que la question de la parité et de la présence des femmes dans la production cinématographique a été prise en considération et que de premiers progrès peuvent être relevés. Il reste à voir si les usages et pratiques vont continuer leur évolution positive et si les mesures mises en places seront étendues à l’audiovisuel afin de permettre une réelle amélioration.

PARTAGER CET ARTICLE

CONTACT

NOS Bureaux

Coordonnées

E-mail

sl@avocatl.com

Téléphone

+33.1.83.92.11.67

Adresse

11 rue Sédillot
75007 Paris

SUIVEZ-NOUS :

Newsletter

Renseignez votre e-mail :